Pourquoi prendre un stage de dessin pour débuter

Apprenez les notions de base du dessin

Il n’est pas toujours évident d’apprendre seul. Même si quelques artistes sont autodidactes, ils ont tous forcément été inspirés et guidés à un moment ou à un autre par un mentor ou un proche plus expérimenté.

Faire un stage de dessin quand on est débutant permet d’apprendre à maîtriser les bases, de comprendre plus vite et d’atteindre un bon niveau beaucoup plus rapidement que par l’auto-apprentissage. Il s’agit de s’enrichir du travail des autres, d’apprendre des techniques particulières, de recevoir des conseils et de découvrir les meilleures astuces pour se perfectionner et évoluer avec aisance.

Un stage de dessin se fait généralement sur plusieurs jours et constitue une formation condensée, beaucoup plus intense et enrichissante que les cours de dessin classiques. C’est un véritable tremplin pour les débutants qui souhaitent partir sur de bonnes bases et progresser.

Approfondissez vos connaissances en dessin

Les dessinateurs expérimentés trouveront également d’énormes bénéfices à participer à un stage de dessin. Véritables coups de boost pour approfondir sa passion, les stages permettent aux artistes aguerris de découvrir de nouvelles techniques : crayon, fusain, sanguine, pastel, crayons de couleur...) et façons de travailler (matériel, méthode, approche…).

C’est une solution idéale pour se perfectionner mais aussi pour sortir de sa routine et de sa zone de confort. Il arrive en effet à beaucoup d’élèves de passer par une phase de démotivation. Bloqués, ils ont l’impression de toujours faire la même chose et perdent peu à peu leur enthousiasme.

Participer à un stage de dessin adapté à leur niveau leur permet alors de découvrir de nouveaux horizons, de se remotiver et d’initier une nouvelle phase de travail. Le stage de dessin n’est donc pas fait uniquement pour les débutants mais permet aussi aux plus expérimentés de progresser et d’étendre le champ de leurs compétences.

Magasins suggérés pour l'acquisition de matériel de dessin d'art

- Géants des beaux arts, rue de la roquette, 75011 Paris https://www.geant-beaux-arts.fr/

- Rougié Plé, boulevard Voltaire, 75011 Paris, https://www.rougier-ple.fr/

- Passage clouté, rue des boulets, 75011 Paris, https://passagecloute.com/

Résolution de l’année :

Inscrivez-vous au cours de dessin

Aujourd’hui, la vie défile à une vitesse folle. Chacun court entre le travail, l’entretien de la maison et l’éducation des enfants. Pour une fois, cette année, on peut s’octroyer le plaisir de ralentir le pas en se recentrant sur soi. Pratiquer une activité artistique ou sportive permet d’accomplir cette résolution.

S'entraîner à la pratique du dessin

Lorsque créer rime avec sérénité, choisir un loisir artistique s’impose à soi. Par exemple, novice dans le domaine de l’art, on peut s’inscrire au cours de dessin. Tout d’abord, vous y apprendrez les bases telles que : adopter une bonne posture pour dessiner ; sélectionner des sujets simples et les analyser ; savoir s’arrêter dans l’ajout de détails pour éviter de rendre la scène choisie confuse ; persévérer car le coup de crayon vient souvent avec l’entraînement. Ensuite, ces bases acquises, vous pourrez découvrir les perspectives ou encore le jeu des ombres et des lumières. Avec un peu plus d’expérience, vous serez capable de mélanger plusieurs techniques de dessin et ainsi créer votre propre recette artistique. Bref, laisser parler son imagination à partir d’un cours de dessin débutant est un moyen efficace de s’épanouir. Inscrivez-vous au cours de dessin animé par Nathalie Avril. Lieu de l'atelier : 24 rue Léon Frot, 75011 Paris proche de Nation (RER A, ligne 1,2, 6 et 9)

Cours de dessin pour débutant : ombre et lumière

Dessin : l'ombre et la lumière

La lumière est une énergie émise par des sources lumineuses diverses (soleil, bougie, chandelle, lampe électrique, néons...). Le soleil est la source principale de lumière dite naturelle. La lumière nous permet de voir les objets autour de nous et se propage en ligne droite. Certains objets laissent passer la lumière : ils sont transparents. Quand les objets sont opaques, ils créent une zone sombre, une ombre. Plus l'objet se trouve près de la lumière, plus la zone d'ombre sera grande. L'ombre propre est celle qui est produite sur le corps même de l'objet. L'ombre projetée est celle que l'objet projette sur le sol. La distribution des ombres et des lumières sur un objet permet de donner une impression de relief sur un dessin. Il existe différentes techniques pour ombrer : la hachure, l'estompage au fusain..

L'exemple de Léonard de Vinci

Pour les ombres et la lumière, le peintre florentin Léonard de Vinci (1452- 1519) travaillait en hachures de différentes sortes. Dans certains de ses dessins, les hachures parallèles autour des formes donnent une impression de profondeur.

Lionardo di Ser Piero da Vinci, Léonard, fils de Messire Piero, né à Vinci, près de Florence, dans la nuit du 14 au 15 avril 1452 et mort à Amboise le 2 mai 1519, est l’icône de la peinture européenne et l’une des plus hautes figures de la Renaissance italienne. Il vécut ses années de jeunesse à Florence et y fut l’élève du sculpteur Andrea del Verrocchio. Autour de 1482, il s’établit à Milan, où il peignit la Vierge aux rochers et où, au service de Ludovic Sforza, il conçut l’ouvrage qui fit de lui l’un des artistes les plus célèbres de son temps : la Cène.

Si tu veux étudier bien et utilement, applique-toi à déterminer entre les diverses lumières, lesquelles possèdent le plus d'éclat ; et de même, quelles ombres sont plus obscures que les autres. Léonard de Vinci. Vous pouvez admirer une de ses œuvres les plus connues au Musée du Louvre à Paris. Il s'agit de la Joconde réalisée entre 1503 et 1506. Ce tableau mesure 77 cm x 63 cm. Pour le paysage qui se trouve derrière le portrait de Mona Lisa, Léonard de Vinci a créé une perspective atmosphérique donnant l'impression de profondeur.

Une triple définition de la perspective

Il propose dans son Traité de la Peinture, une triple définition de la perspective :

1° : perspective linéaire (diminution de la taille des objets proportionnellement à leur distance à l'observateur, perspective géométrique),

2° : perspective des couleurs (atténuation des couleurs proportionnellement à leur distance à l'observateur)94,

3° : perspective d’effacement (diminution de la précision des détails proportionnellement à leur distance à l'observateur)95. Source : Wikipédia