Comment conserver ses dessins

D'une manière générale, un dessin sur papier peut souvent être une oeuvre très robuste, qu’il s’agisse d’une esquisse d’un maître de la Renaissance qui a survécu relativement intacte pendant plus de 500 ans, ou votre dessin réalisé lors de votre stage de dessin ou de votre cours de dessin pour débutant à Paris. Le revers de la médaille, cependant, est que de nombreux dessins sur papier peuvent être des objets extrêmement délicats. Notre conseil pour conserver au mieux vos dessins : une grande partie dépend de certaines des choses que vous ne pouvez pas contrôler comme les outils utilisés (crayon, stylo et encre, charbon de bois, craie, pastel, etc), et le matériel sur lequel le dessin a été créé (papier d’art, vélin, papier journal...

Le cours vous conseille de fixer les dessins travaillés au fusain comme celui
Dessin au fusain. Droits réservés. Cours N.AVRIL

Ce que vous pouvez contrôler, cependant, est la façon dont vous manipulez et conserver des dessins en papier qui font désormais partie de votre collection d’art ou de vos archives familiales.

Attention à la manipulation de vos croquis

La manipulation peut conduire à des éraflures sur tous les dessins et des taches sur des dessins réalisés dans des supports non fixés tels que le fusain. Les doigts peuvent également endommager les dessins en déposant de l’huile sur eux. Par conséquent, les dessins doivent être touchés le moins possible. Essayez de les tenir par leurs montures plutôt que le soutien du dessin. Le cadrage est une bonne option pour les dessins. De nombreuses boutiques proche du cours vous proposent des cadres standards ou de l'encadrement sur mesure comme L'éclat de Verre ou Passage clouté, Rougier Plé, géants des beaux arts, Boesner...

Le choix d'un cadre

Le cadre met le dessin en valeur. Un cadre mince conviendra par exemple à un beau dessin à la plume, un cadre plus lourd à un croquis au fusain. Prenez attention à la couleur du bois. Un cadre aux couleurs trop vives écrasera votre dessin au crayon. Vous pouvez aussi choisir un passe-partout à bord droit ou biseauté.

Une conservation différente selon le papier utilisé

Divers types de papier réagissent différemment à la lumière du soleil, à la température et à l’humidité, le plus souvent avec des résultats préjudiciables. Au fil du temps, certains produits chimiques qui étaient naturellement présents dans le papier ou qui ont peut-être été introduits au cours du processus de fabrication peuvent devenir « activés », affectant le dessin de manière très destructrice.

Peut-être le meilleur exemple de papier se détruisant lui-même est le vieux papier journal et le papier utilisé pour de nombreux vieux livres de la fin des années 1800 / début des années 1900, dont une grande partie est maintenant jauni (si ce n’est brun) et très fragile. En effet, la lignine est un acide naturel qui est présent dans la boue de pâte de bois utilisée pour créer le papier. Le jaunissement et la fragilité de ces vieux papiers sont dus à ces acides résiduels devenant «activés» par l’humidité et la température dans un processus qui finit souvent par détruire le papier lui-même.

Les dessins sur du papier de riz, du papier aquarelle et du papier fabriqués à partir de pâte de bois (arbres) peuvent ainsi changer de couleur. Cela compromet leur intégrité structurelle au fil du temps, en raison à la fois de réactions chimiques naturelles ou celles causées par les produits chimiques utilisés pour fabriquer le papier. Tous ces papiers peuvent également se froisser en raison de l’humidité excessive. Et l’humidité peut s’estomper avec une exposition excessive à la lumière. Les dessins sur toile, souvent faits de textiles tissés, peuvent rétrécir ou s’étirer en fonction de ces mêmes fluctuations de chaleur et d’humidité.